ARMOIRE BAR

Pour cette nouvelle rénovation créative, je me suis penché sur une petite penderie en acajou datant de 1900 , elle était d’aspect bien mal en point, fendue, moisie, son placage se décollait par endroit… son destin était scellé sa dernière demeure devait être la décheterie . Mais c’était sans compter sur la vigilance de votre serviteur ! Et le potentiel que je devinais déjà. Je décide donc de l’accueillir dans l’atelier afin d’examiner les travaux de restauration à effectuer et de commencer à réfléchir à sa transformation, son relooking, sa nouvelle vie ! Avantage considérable son ossature et le bois la composante étaient quand à eux sains et presque épargnés par toute attaque d’insectes.

Après nettoyage et un décapage appuyé, la belle laissait apparaître la couleur naturelle de son bois mais aussi les petites blessures à soigner. 

– R ecollage et renforcement des panneaux latéraux

– Remplacement du bois décollé

– Greffe des parties de placage manquantes

– Fabrication de nouvelles plinthes latérales droite et gauche les anciennes étaient fendues et trop déformées

– Réalisation des baguettes ornementales manquantes

– Rebouchage des petits trous et petites fissures

– Ponçage manuel au papier de verre fin

– Redressage et équilibrage des tiroirs voilés

L’armoire retrouvait l’aspect qu’elle avait à sa sortie de fabrication en 1900 . J’ai retrouvé sur plusieurs éléments cette date ainsi que son numéro d’usinage.

Comment aborder sa transformation ?

Tout d’abord le détourner de sa fonction initiale, ma décision fût prise ! la demoiselle deviendra un bar, convivialité, partage et élégance seront ses principales qualités. Avec les restes d’un ancien secrétaire j’aménageais l’intérieur du meuble d’une niche équipée de 4 petits tiroirs. Je réalisais et fixais dans sa partie supérieure un système de suspension de verres à pieds.

Je me pose la question de son nouveau look, de son aspect et de son caractère. En la fixant délicatement, ses proportions, ses lignes sobres et élégantes me vint l’inspiration du célèbre roman mort sur le Nil d’Agatha Cristie avec l’idée d’une luxueuse cabine de bateau de croisière j’hésitais entre garder sa couleur acajou ou la peinture. j’optais pour la deuxième solution. Pour l’extérieur j’ai choisi un bleu nuit proche de la couleur des pierres lapis lazuli et l’intérieur en or riche… un petit clin d’oeil aux pharaons Egypte oblige. 

Je termine cette transformation en installant un rétroéclairage Led, blanc chaud qui rayonne sur la surface dorée, peut être pour rappeler un coucher de soleil sur le Nil… Tchin tchin!

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.